L'acte d'avocat constitue un pas décisif dans la modernisation du droit français, une sécurité juridique supplémentaire apportée aux personnes privées et aux entreprises dans tous les actes concernant leur situation personnelle et patrimoniale. La volonté du législateur qui marque sa confiance dans la profession d’avocat laquelle est soumise à une déontologie exigeante sous le contrôle de l’Ordre, est bien de renforcer la sécurité juridique car, trop souvent, des engagements sont souscrits sans information préalable et sous la conduite de personnes totalement étrangères au secret professionnel et au conflit d’intérêts. Droit de la famille, droit de l'entreprise, droit immobilier, droit du travail, transactions, droit bancaire, droit des assurances, ... quasiment tous les domaines du droit sont concernés avec un domaine de prédilection, le droit des contrats : les avocats, dans l’intérêt de leurs clients, doivent à l’évidence s’en emparer.